SOS pour l’air de Paris

IMAG1803

IMAG1803IMAG1803

Sébastien Trouillas avec Valérie Pécrèsse lors d'un  meeting

Sébastien Trouillas avec Valérie Pécrèsse lors d’un meeting

Respirez. Vous venez de faire rentrer dans vos poumons une quantité non négligeable de particules fines. En effet, ce samedi est le 11ème  jour consécutif de conditions critiques, voir dangereuses, de l’air de Paris. Pour faire face à cette situation exceptionnelle le Gouvernement a annoncé samedi soir que lundi entrera en vigueur la circulation alternée à Paris et dans la petite couronne. Auparavant la Région Île-de-France a décidé, le 13 mars, la gratuité des transports en commun jusqu’à dimanche 16 mars tandis que la mairie de Paris avait rendu gratuits Vélib et Autolib.

Comment a-t-on arrivés à cette situation ?

Pour synthétiser, il y a des causes « naturelles » et des causes humaines.
Parmi les causes naturelles, on retrouve cet avant-goût de printemps que nous vivons depuis quelques jours et qui a fait grimper les températures au-dessus des moyennes de saison.
Les causes humaines sont plus nombreuses : chauffage urbain, activités industrielles, transports de marchandises et de personnes roulant très majoritairement au diesel.
Durant les 30 dernières années, la France et l’Europe ont encouragé le moteur diesel, plus économe en carburant, en imposant moins son carburant : le prix à la pompe du diesel était donc plus intéressant. Mais cette politique conduit 
aujourd’hui France à ne plus être en règle avec les normes européennes de pollution atmosphérique. Pour remédier à cette situation, certains pays européens ont mis en place plusieurs mesures : à Londres et à Milan par exemple, des zones d’accès limité ont été créées (péage urbain).
Dans d’autres villes européenne la circulation est tout simplement interdite sur les routes en cas de dépassement des seuils de pollution.
Pour mieux comprendre les enjeux de ce problème, PARISEURO a interrogé le docteur Sébastien Trouillas qui est l’un des membres fondateurs et le premier Vice-Président de notre association (actuellement membre du bureau) ainsi que le Président et fondateur de lAssociation Paris Ecologiques.

Pourquoi les moteurs diesel sont-ils au premier rang des accusés concernant la pollution atmosphérique ?

Parce que les moteurs diesel libèrent une quantité de micro-particules bien plus importante que les moteurs à essence, GPL ou au gaz naturel (zéro micro-particules !).  Ces micro-particules sont responsables en premier lieu d’une irritation des yeux et de l’appareil respiratoire : cela cause de l’asthme chez les enfants et les adultes, des bronchiolites chez les nourrissons.
En second lieu, ces micro-particules sont cancérigènes (cancer du poumon) et “stressent” le système cardio-vasculaire (hypertension artérielle, infarctus, accidents vasculaires-cérébraux). Mais rappelons qu’en Île-de-France, les transports ne sont responsables que d’un quart des émissions polluantes. Un autre quart est causé par le chauffage des logements (peu en cause en cette période) et un tiers par l’industrie (incinération de déchets par exemple).

A-t-on déjà vécu des situations similaires à Paris ?

Malheureusement oui… La canicule du 2003, extrêmement meurtrière chez les personnes âgées (70.000 morts en Europe, 20.000 en France !) s’est accompagnée de taux records d’ozone et de microparticules. On pense donc que les personnes âgées sont décédées non seulement par déshydratation liée à la chaleur, mais aussi du fait de la fragilisation de leur système respiratoire et cardio-vasculaire par la pollution.

Quelles mesures d’urgence proposez-vous ?

À problème exceptionnel, mesures exceptionnelles ! Il est indispensable de réduire drastiquement et immédiatement les émissions polluantes.
Pour les industries tout d’abord, il faut diminuer voire arrêter immédiatement la production de fumées.
À moyen terme, il faut entamer une dépollution de ces industries à marche forcée. Concernant l’incinération des déchets, il faut encourager les franciliens à encore mieux recycler leurs déchets pour qu’ils ne finissent pas brûlés.
Pour les transports, la gratuité des transports en commun décidée est une bonne chose.
La circulation alternée aurait dû être mise en place immédiatement : ne l’ont-ils pas fait car cela fait désordre en période électorale ? Je rappelle que la santé des franciliens est en jeu !
Les cars et bateaux de tourisme devraient être mis à l’arrêt immédiatement à Paris ! Les camions de transports de marchandises et les voitures les plus polluants (particulières, taxis) devraient être eux aussi mis à l’arrêt.
À moyen terme, il faut inciter les franciliens qui le peuvent à prendre les transports en commun. Nous sommes pour un Pass Navigo à tarif unique, car l’actuel tarif différentiel est une double peine pour ceux qui habitent loin de Paris. Nous souhaitons une modernisation des transports en commun, pour augmenter leur fiabilité, leur efficacité, leur agrément. Il faut inciter les particuliers ayant absolument besoin de leur voiture et les entreprises à opter pour des véhicules électriques. C’est aux politiques d’impulser le mouvement en permettant l’installation des bornes de recharge électriques rapide dans les rues d’île-de-France et dans les entreprises. L’industrie automobile doit elle poursuivre ses efforts de recherche pour fournir des véhicules électriques avec une meilleure autonomie.
L’Ile-de-France doit être déclarée ZAPA (Zone d’Action Prioritaire pour l’Air) avec accès limité par caméras aux véhicules les moins polluants. Le fret ferroviaire et fluvial doit être développé pour limiter les camions de transport sur la route. Enfin concernant le chauffage urbain, il faut isoler au maximum les bâtiments et encourager le chauffage électrique de dernière génération (qui n’émet pas de polluant atmosphérique et moins gourmand en électricité) tout en développant au maximum les énergies renouvelables.

Dans les prochaines semaines les parisiens voteront pour les municipales. A votre avis l’écologie a eu tout son espace dans la campagne électorale ?

Le thème de l’écologie n’a pas été le plus traité pendant la campagne mais il s’impose de lui-même aujourd’hui. C’est un thème de santé publique qui concerne tous le parisiens, surtout les plus fragiles. La qualité de l’air aurait dû être une des priorités de la majorité parisienne et francilienne actuelle, mais il est évident qu’elle a été négligée, pour atteindre une gravité inégalée.

Que pensez-vous des propositions faites sur ces sujets par les candidates au poste de maire ?

Paris Écologique considère que les propositions de  Nathalie Kosciusko-Morizetpour réduire la pollution sont pertinentes : mise en place de ZAPAs, éradication du diesel dans la flotte des véhicules de la mairie, grand plan de développement des transports en commun propres et promotion des véhicules électriques.
La proposition phare  d’Anne Hidalgoscoot-lib, est intéressante mais insuffisante face à la pollution majeure à Paris. Toutes les modifications de voirie sous Hidalgo-Delanoë ont certes abouti à une diminution du nombre de véhicules dans Paris, mais à une congestion du trafic donc une augmentation de la pollution. Mauvaise stratégie…
Le problème n’est pas la voiture à Paris en elle-même mais la voiture polluante à Paris. Il faut donc fluidifier le trafic parisien tout en le limitant, aux véhicules le moins polluants.

Le combat contre la pollution reste une cause majeure, difficile de dire comment on décidera de l’affronter. Entre temps les premières plaintes contre « X » pour pollution ont été déposées par des associations écologiques… A suivre.

Pour connaître la qualité de l’air : Airparif.asso.fr

IMAG1803

IMAG1803IMAG1803

FacebookLinkedInPartager

Puis-je m’inscrire aux listes electorales l’année du vote? Oui si…

Courtesi image xedos4

En France les électeurs français et européens (pour les élections municipales et du Parlement Européen) doivent s’inscrire aux listes électorales avant le 31 décembre de l’année avant les élections, en cas contraire ils pourront pas participer au vote. C’est la règle prévue par le Code Électoral français. Cependant le même texte prévoit des cas particuliers d’inscription aux listes électorales pendant l’année des élections.
De façon générale on peut dire que ces cas particuliers sont justifiés par un changement du statut de l’électeur. C’est le cas  par exemple des citoyens (français ou européens) qui ont changé de domicile ou qui se sont installés en France “pour motifs professionnels” ou qui ont été naturalisés après le 31/12/2013. 

Qui sont les ressortissants UE de Paris?

Selon les statistiques de la mairie de Paris, la capitale française accueillerait plus de 100.000 ressortissants UE, soit le 4,5% de la population.
Parmi les nationalités les plus représentées, figurent
les portugais, les italiens, les espagnols, les allemands et les anglais.
Ces citoyens sont venus à Paris pour plusieurs raisons : travail, études, amour, etc. La plus part de ces personnes est attentif à l’actualité politique, culturelle, sociale de la ville et de l’arrondissement dans lequel elles résident. En effet les chiffres de la mairie indiquent que plusieurs ressortissants UE sont inscrits sur les listes électorales et, donc, participent aux élections municipales. Dans le “top 3” des nationalités plus “civiques” il y a le trio allemandes-belges-hollandais, suivi par les italiens et par le due portugais-espagnols.

 

Les priorités des italiens “obligent” le gouvernement à être concret

ACTUALITE_ITALIE

Le quotidien italien Corriere della Sera a publié sur son site internet un sondage  qui mire a connaitre l’opinion des italiens sur les priorités contenues dans les sept points du programme du nouveau secrétaire du Parti Démocrate, et maire de Florence, Matteo Renzi

1ere urgence: Un plan “shock” pour le travail
2eme urgence: Nouvelle loi électorale
3eme urgence: Abolition des subventions publiques au partis.
4eme urgence: Trasformation du Sénat (en gros sur le modèle de celui français)
5eme urgence: Création d’une allocation chomage minimale (eh oui ça n’existe pas)
6eme urgence: Introduction des unions civiles entre personnes du même sexe
7eme urgence: Extension de la nationalité italienne aux fils des immigrés nés en Italie (Jus soli).

Il est évident qu’en Italie – crise oblige – on ne donne pas beaucoup d’importance à des thèmes non économiques et les forces politiques sont “obligées” à éviter les dispersions sur des sujets de société.

Les 7 progrès proposés par NKM aux parisiens

Le 5 novembre 2013, Nathalie Kosciusko-Morizet a présenté son projet pour les élections municipales 2014.
NKM a demandé la confiance des parisiens pour agir dans 7 domaines d’action:

1 – Sécurité
2 – Accès au logement
3 – Relance de l’économie parisienne
4 – Qualité de vie
5 – Horaires d’ouverture
6 – Liens sociaux
7 – Abolition de la “frontière” du Périphérique

Il s’agit d’objectifs concrets et réalisables grâce notamment à une maîtrise du budget de notre ville.
Le but est de rassembler les parisiennes et les parisiens autour de valeurs et des exigences communes qui vont au delà de l’appartenance politique.
Pour nous, les ressortissants UE, il y a une proposition intéressante qui mire à permettre aux étudiantes UE de s’engager en apprenant leur langue aux français pendant leur séjour à Paris.

detail-7-projets-NKM

Suis-je européen(ne)? Donc je suis parisien(ne)!

Tour Eiffel

Copyright Association PARISEURO

La Ville Lumière a accueilli plusieurs entre nous. Bon…ça n’a pas été toujours facile mais nous sommes désormais des parisien(ne)s à plein titre.
C’est pour ça qu’on peut participer au moment le plus important de la vie démocratique locale: les élections municipales 2014!

Vous pouvez aussi participer à cette mission. Comment? En expliquant à vos proches comment nous pouvons voter en 2014 et, en traduisant les posts de ce blog en votre langue maternelle. Vous pouvez également proposer des articles qui concernent les européens à Paris ainsi que chaque groupe nationale.
Pour voter il faut impérativement s’inscrire, avant le 31 décembre 2013, aux listes électorales. Pour les infos pratiques clique ici