Charles Quint, un européen modèrne

Pariseuro a reçu le 28 octobre, l’écrivaine Amélie de Bourbon-Parme auteur de l’une des plus intéressantes nouveautés littéraires de la rentrée : “Le secret de l’empereur” (Editions Gallimard). L’auteur, qui est aussi l’une des descendantes directes de l’empereur,a mis l’accent sur la vision unificatrice européenne du protagoniste de son ouvrage mais aussi sur son choix d’abdiquer alors qu’il était l’homme le plus puissant du monde. “Aucun souverain de son époque avait jamais pris un telle décision. Mais ça n’a pas été simple pour lui de se défaire de tous ses titres et ses couronnes. Ça été un processus qui a pris beaucoup de temps” Au fil des pages du livre, on découvre effectivement un homme qui a essayé de rassembler les différents puissances d’Europe, dans une période très contrasté. Une période où notre continent a commencé à perdre ses “certitudes”, d’abord géographiques (l’exploration et la Conquista des Amériques était en plein essor) mais aussi métaphysiques (la Réforme protestante commençait à relativiser la puissance de la papauté). Le livre nous permet aussi de découvrir un homme “moderne”, d’abord parce que il a voyagé beaucoup alors qu’il n’y avait pas des avions ni des TGV ! Mais Charles Quint avait aussi une véritable passion “cachée”, les horloges, qu’il aimait les étudier, les monter et démonter. “Finalement – a commenté Amélie de Bourbon-Parme – après avoir maîtrisé l’espace avec ses conquêtes, l’empereur a essayé de maîtriser le temps. Il a voulu passer de la dimension très grande de ses possessions à celle minuscule des engrenages des horloges”. Après la présentation du livre, Pariseuro a voulu décerner à Amélie de Bourbon-Parme le diplôme de Membre d’Honneur. Avec ce geste l’Association des Européens en France a voulu remercier Amélie de Bourbon-Parme de sa participation aux activité de l’Association et souligner l’intérêt de l’Association pour son oeuvre littéraire. En effet (Amélie de Bourbon-Parme est également l’auteur du livre “Le sacre de Louis XVII” (Editions Gallimard, 2001). La soirée, qui s’est déroulée dans l’un des lieux chères à Pariseuro le restaurant IL Settimo dans le 7è arrondissement, s’est achevée avec la signature des copies du livre par l’auteur.

12179776_10208048360236731_161685783_n

 

 

Share