Après le Brexit, le mot du président de Pariseuro

Les membres de Pariseuro « vivent » l’Europe au quotidien. Nous sommes des « Européens ordinaires ». En effet, parmi nous il y a des ressortissants des pays de l’UE mais aussi des Français descendants d’immigrés Européens. On compte aussi des Français(es) en couple avec un(e) citoyen(ne) UE. Et nous ne pouvons pas oublier les papas et les mamans (et les mamies et les papis) d’enfants (et petits enfants) « franco-européens ». Bref, nous savons quelle importance a la coopération et entre les pays du Vieux Continent.

Pour ces raisons l’Europe représente pour nous quelque chose de bon. Néanmoins, nous sommes tous attachés à nos spécificités. Beaucoup d’entre nous croient que ce serait une erreur de penser que les Etats et les peuples n’ont plus aucune raison d’exister. Parmi nous, plusieurs personnes sont persuadées que l’objectif de l’intégration européenne ne doit pas aboutir nécessairement sur la fondation des « Etats-Unis d’Europe ». La raison est simple. En Europe, nous ne pouvons pas nous permettre d’effacer les particularités des peuples, qui se sont façonnés au cours des siècles.

Parmi nous, plusieurs personnes concordent sur le fait qu’au cours des dernières décennies les gouvernants UE et des pays membres ont commis des erreurs pour manque de vision et de créativité.

Je pense que les partis européens de droite ont eu tort, en continuant à diaboliser plusieurs formes de coopération entre les pays UE, pour répondre à des exigences électorales nationales. Faisant ainsi, nous avons perdu l’occasion, par exemple, de créer une force de sécurité commune (que nous pourrions utiliser dans ces temps-ci, marqués par la menace terroriste). De l’autre côté de l’échiquier politique, les partis européens de gauche ont continué à nier à tout prix, l’importance des caractéristiques spécifiques de chaque pays. Faisant ainsi, on nous a interdit de parler « sans langue de bois » (tout en restant dans un cadre respectueux des autres opinions) des risques dérivants des élargissements de l’UE peut-être un peu trop rapides. Mais aussi de débattre sérieusement des préoccupations des Européens face aux crises des migrants.

Pour compliquer les choses, les citoyens de l’UE n’ont presque jamais pu exprimer leur accord ou leur désaccord avec un vote réellement contraignant pour les institutions européennes.

Maintenant on est dans l’ « l’après Brexit ». Je crois que les citoyens Britanniques ont parfaitement exercé leur droit de s’exprimer sur un sujet qui leur tenait au cœur. Ils ont choisi de sortir de l’UE. Personnellement je pense que ce résultat contribuera à faire « redescendre avec les pieds sur terre » plusieurs protagonistes de la vie politique européenne. Certes, quelqu’un a vécu le Brexit comme une claque mais, c’est mon avis personnel, c’était seulement une manifestation de la volonté populaire. C’est justement l’un des points faibles de l’UE. En effet, mise à part des élections du parlement européen, les électeurs UE, ne peuvent pas vraiment exprimer leurs opinions sur les politiques européennes. De plus, bien que les choix politique d’un pays retombent désormais sur tous les autres, seulement ses citoyens ont une possibilité d’approuver ou sanctionner ces choix.

Il est donc claire, à mon avis, qu’on doit donner plus de place aux citoyens. D’une part parce qu’ils ne peuvent plus accepter qu’une classe politique qui s’auto-reproduit, de l’autre parce que à l’ère d’internet, chaque citoyen peut se former une idée très facilement sur des sujets qui ont été longtemps réservés aux élites. Nous pourrions prendre exemple de la Suisse où, sur un territoire extrêmement plus réduit que celui de l’UE, vivent quatre peuples différents qui ne parlent pas une même langue. Bien sûr, nous devons adapter le principe de la démocratie directe dans un espace contenant au moins 27 peuples différents (auxquels il faut ajouter les minorités régionales) et au moins 27 langues, car il est évident qu’il ne serait possible de voter chaque week-end comme ça arrive parfois en Suisse ! Nous pourrions par exemple prévoir des référendums seulement abrogatifs (comme prévu par la l’article 75 de la Constitution italienne par exemple) et poser des conditions pour les convocations des électeurs au référendum. On pourrait imaginer par exemple que pour demander l’organisation d’un référendum, soient nécessaires les signatures de 5% de citoyens de l’UE répartis dans 10 états au moins? C’est juste l’une des nombreuses hypothèses possibles. Certes, le Traité de Lisbonne prévoit que les citoyens puissent faire recours à une initiative citoyenne européenne. C’est un début intéressant mais il faut aller plus loin.

Ayant dit tout cela, je pense que le Brexit nous donne l’occasion de parler franchement, même au risque de perdre sur le chemin d’autres pays. L’Europe continuera d’exister. Sinon, il est clair que nous allons recommencer à nous battre entre nous. Je doute que cela soit la meilleure perspective.

FacebookLinkedInPartager

Le 28/04 on vous attend au prochain apéritif des Européens de Paris

L’Association des Citoyens UE résidents en France vous invite à son prochain apéritif, qui sera dédié à “Les Européens à travers leurs mains”, décryptage du tempérament et des caractéristiques des mains des habitants du Vieux Continent. Nous partirons à la découverte des mains des Européens avec Jean De Bony, Biotypologue et Stéphanie Leclair De Marco, journaliste.
Rendez-vous jeudi 28 avril 2016 de 19h à 21hThe World’s Bar – 188 rue de Grenelle 75007 Paris. Métro 8 La Tour-Maubourg. RSVP : contact@pariseuro.fr.
(Chaque participant réglera son éventuelle consommation).
La participation à l’événement est ouverte aux membres de Pariseuro. Vous pouvez adhérer à PARISEURO à travers de cette page.

Capture

 

deuilbruxelles

Nous sommes solidaires avec la Belgique / We solidair met België

Aujourd’hui nous sommes tous des Belges . Au nom des citoyens européens  adhérents à Pariseuro, nous exprimons notre entière solidarité avec le Royaume de Belgique  que, ce matin, a été attaqué par des terroristes lâches . Ceux d’entre nous qui sont croyants se souviendront des victimes et de leurs familles , dans leurs prières.
Vandaag zijn we allemaal Belgen . Namens de Europese burgers aan de leden Pariseuro , drukken we onze volledige solidariteit met het Koninkrijk België , dat vanmorgen werd aangevallen door laffe terroristen. Degenen onder ons die gelovigen zullen de slachtoffers en hun families in hun gebeden te herinneren.

Capture

22/03 : Pariseuro célèbre ses 2 ans. Fêtez avec nous

Il y a 2 ans, le 22/03/2014, neuf citoyens de quatre pays UE résidents en France, se sont réunis pour fonder une association pour les représenter, les réunir, les aider. Ils ont voulu aussi faire savoir qu’ensemble les Européens peuvent faire de grand choses grâce à leurs heritages linguistiques, historiques et culturelles.
Aujourd’hui “PARISEURO Européens en France – Français en Europe” réunit plusieurs dizaines de personnes ayant une, ou plusieurs, nationalité(s) UE (mais aussi d’autres pays, car tout le monde est le bienvenu). L’association est prête pour fêter ses 2 ans et vous invite à rejoindre sa fête le 22/03/2016 de 18h30 à 22h30 au Café Le Courcelles 92 Blvd de Courcelles 75017 Paris. Pour participer vous pouvez adhérer à Pariseuro en cliquant ici. Beaucoup parlent d’Europe. Nous la construisons. Et vous ?

ENGLISH. Two years ago, on March 22nd 2014, nine France-based European citizens coming from four EU countries met to found an association. Their aim was to represent, to gather, to help EU citizens living in France. They also aimed to show that EU citizens could do good things together, thanks to their lingustic, hirstorical and culturals heritages.
Today “PARISEURO Européens en France – Français en Europe” gathers several dozens of people with one or more EU citizenships (but also non-EU nationalities, because everybody is welcome in Pariseuro). So our association is now ready to celebrate its 2nd birthday! You are invited to its party on March 22nd from 6:30 to 10:30 at the Café Le Courcelles 92 Bldv de Courcelles 75017 Paris. You too, come to the party and join Pariseuro by clicking here! Many people talk about Europe. We make it. Do you?

3 mars. Vernissage à la Galérie Artcube Paris 6ème

Pariseuro vous invite à la Galérie ARTCUBE (9, place de Fürstenberg 75006 PARIS) Jeudi 3 mars à 18h, au vernissage d’une exposition WINE’CUBE : une sélection d’oeuvres d’art mêlant l’art et le vin.
L’exposition prend place à l’occasion de la sortie du film du Réalisateur Italien Ferdinando Vicentini-Orgnani : ” Le Crime du sommelier “ (“Vino dentro”). Une sélection d’artistes internationaux, toutes techniques et médiums confondus : peinture, sculpture, œuvre numérique, photo, céramique, installation. Parmi ces oeuvres figure aussi une réalisation de la photographe Cornelia Klara Poupard, Vice-Présidente de Pariseuro.

15e35e_4b1e78d365c84d15817901e0c2b53686

Maxim’s de Paris n’a plus de secrets pour Pariseuro

« Marlène Dietrich et les Dames de chez Maxim’s » était le titre du rendez-vous mensuel de l’Association des citoyens UE résidents en France, Pariseuro.
le Directeur du Musée Maxim’s, Pierre-André Hélène, nous a accompagné dans la découverte de lieu exceptionnel qui appartient à l’histoire de Paris. Maxim’s abrite actuellement une exposition temporaire, des robes appartenues à la légendaire Marlène Dietrich, l’”Ange”. Une Européenne devenue l’une des plus grandes stars du cinéma de tous les temps. Après cette plongée dans les années 1900, Pariseuro vous donne rendez-vous à son prochain événement qui aura lieu exceptionnellement le 22 mars au lieu du 28 ! L’horaire et le lieu de ce rendez-vous seront communiqués d’ici la fin de cette semaine. Restez connectez !

 

Le 28 février, Pariseuro vous attend Chez Maxim’s pour une visite exclusive

« Marlène Dietrich et les Dames de chez Maxim’s ». C’est le titre du prochain rendez-vous avec les citoyens UE résidents en France, auquel vous invite Pariseuro. Venez découvrir l’histoire légendaire de Marlène Dietrich, l'”Ange”. Une Européenne devenue l’une des plus grandes stars du cinéma.  Au-delà de cette exposition temporaire dédiée à Marlène Dietrich, le Directeur du Musée Maxim’s, Pierre-André Hélène, vous présentera ce lieu exceptionnel, un « appartement » d’une courtisane de la Belle époque, au décor authentique Art Nouveau, dont les collections, signées des plus prestigieux créateurs tels que Majorelle, Tiffany, Gallé, ou encore Toulouse-Lautrec, et l’atmosphère unique seront l’occasion de vous évoquer la vie palpitante autour de ces « Dames » dans ce Paris des années 1900 !
Pour des raisons de sécurité (VIGIPIRATE) pour participer à cet événement il est obligatoire de s’inscrire sur ce lien : https://goo.gl/BeQF8S
Une pièce d’identité vous sera demandée à l’entrée.
PARTICIPATION AUX FRAIS
visite guidée et coupe de champagne Chez Maxim’s
15 Euro pour les membres de Pariseuro ( Adhésion 2016 acquittée!)
20 Euros pour les non-membres de Pariseuro

 

2016-02-02 17.05.12

Lutte contre le tabagisme. Un pas en arrière dans les lycées Français ?

Le SNPDEN – syndicat de chefs d’établissement – a récemment envoyé une lettre au Palais Matignon pour demander une clarification sur des directives du gouvernement. En effet suite aux nombreuses alertes à la bombe, dont certains lycées de la capitale ont fait l’objet dans les derniers jours, les proviseurs demandent d’autoriser les lycéens à fumer dans les courts des établissements scolaires, bien que dans des espaces réservés. Le tout dans le but de préserver la sécurité des élèves et de leur éviter de sortir des lycées en ce période d’état d’urgence.
Bien que l’exigence de sécurité soit prioritaire, en tant que citoyens européens en France on ne peut pas éviter de nous demander si cette proposition des proviseurs est une boutade.
Alors qu’il est clair (et prouvé par des nombreux études) que le tabagisme représente un enorme risque pour la santé, ainsi qu’un coût énorme pour les systèmes sanitaires, il est inconcevable de lancer des signaux de tolérance vers les fumeurs. Il faut rappeler à l’SNPDEN que le gouvernement Français, ceux des autres pays UE et l’Union Européenne dans son ensemble, consacrent chaque année plusieurs millions d’Euros à la lutte contre le tabagisme. De plus, de nombreuses associations, tels que la Ligue contre le Cancer Française, le Comité Nationale Contre le Tabagisme, ou encore l’Alliance contre le tabac, depuis des années dénoncent les méfaits de la cigarette.
A noter que, justement à partir de ce 2 février, en Italie rentreront en vigueur les dispositions d’une nouvelle loi contre le tabagisme qui est une transposition de la directive 2014/40/UE sur les produits du tabac, qui remplace la directive 2001/37/CE. Parmi les mesures introduites par cette loi italienne : l’interdiction de fumer dans une voiture dans laquelle voyagent des enfants ou des femmes enceintes (500 Euros d’ammende !). L’interdiction de fumer sera étendue aussi aux espaces extérieurs en proximité des hôpitaux (depuis 2005 en Italie il est déjà totalement interdit de fumer sur les terrasses chauffées des cafés !).
Depuis le 1er octobre 2015, le Royaume-Uni a également introduit un durcissement de ses règles contre le tabagisme. En ce cas aussi, on prévoit par exemple des amendes pour les fumeurs qui allument une cigarette dans une voiture dans laquelle voyage une personne mineure.
D’autres pays de l’Union Européens ont approuvé des lois également très restrictives dans cette matière car, les conséquences du tabagisme actif et passif sont très nombreuses. Juste pour le rappeler aux chefs d’établissements scolaires au SNPDEN on en cite quelques un : plusieurs types de cancer, plusieurs pathologies cardiaques et respiratoires, hypertension, baisse de la fertilité, etc…